Source : JAMA. Published online June 3, 2020. doi:10.1001/jama.2020.10044 Auteur : Pilar VizcarraMaría J Pérez-ElíasCarmen QueredaAna MorenoMaría J VivancosFernando Dronda,  José L Casado, on behalf of the COVID-19 ID Team.

ANALYSE

Commentateur

Dr REY David

Objectif

Décrire le taux d’infection, et les caracéristiques cliniques, des infections COVID chez les patients adultes vivant avec le VIH.

Points faibles

Possible surestimation en incluant des cas suspects donc non confirmés, mais aussi de sous-estimation compte-tenu des recommandations locales limitant les frottis diagnostiques.

Conclusion

Taux d’infection COVID de 1,8% dans cette cohorte de PVVIH (1,2% pour les cas confirmés, versus 0,9% dans la population générale de la région). Présentation clinique et radiologique comparable à la population générale. 6 formes sévères (12%) dont 2 ont des CD4 < 200/mm3, et 2 décès (4%). Pas d’effet protecteur des ARV. La prise en charge doit être la même que pour les personnes non infectées par le VIH. Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.  


Source : Lancet HIV 2020 May 25;S2352-3018(20)30146-6. doi: 10.1016/S2352-3018(20)30146-6. Auteur : Muhammad JunejoNicolo GiromettiAlan McOwanGary WhitlockDean Street Collaborative Group

ANALYSE

Commentateur

Dr REY David

Objectif

La clinique de santé sexuelle du 56 Daen Street à Londres, délivre le Traitement Post-Exposition après risque sexuel, selon les recommandations; en 2018, celle seule clinique a délivré 1/4 des 12 000 TPE du pays !

Conclusion

Baisse de 80% de distribution du TPE dans la clinique de santé sexuelle ayant la plus grosse activité du pays. Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.  


Source : Infection Auteur : Härter G et al

ANALYSE:

Commentateur : Dr David REY.

Objectif :

  • Description clinique des patients infectés par le VIH, ayant fait une infection COVID
Principaux résultats :
  • Age moyen: 48 ans,
  • 30 hommes.
  • Charge virale VIH indétectable: 30/32. Médiane CD4: 670/mm3 (69-1715).
  • 42% ont été hospitalisés, dont 43% en réanimation. 3 décès sur 32 patients.
  • 22 patients étaient sous TDF ou TAF,
  • 20 sous anti-intégrase et 4 sous inhibiteur de protéase (darunavir boosté).
Conclusion :
  • Mortalité élevée sur un petit effectif (9%) en partie liée à âge et comorbidités. Manifestement pas d’effet protecteur des ARV, notamment des IP.
Accédez à l’analyse complète ICI.


Source : Journal of International AIDS Society Auteur : Enver Akalin and al.

ANALYSE:

Commentateur : Dr David REY.

Objectif :

  • Résumé de l’efficacité clinique des ARV sur les virus SARS, MERS et SARS-CoV-2
Principaux résultats :
  • Pas de bénéfice dans les essais randomisés, les études observationnelles ne sont pas concluantes.
  • Based on available evidence it is uncertain whether LPV/r and other antiretrovirals improve clinical out- comes in severe symptomatic disease or prevent infection among patients at high risk of acquiring COVID-19.
Conclusion : 
  • Pas d’efficacité démontrée des ARV sur SARS, MERS et COVID-19
Accédez à l’analyse complète ICI.


Source : Pharmacological Research Auteur : Agostino Riva and al.

ANALYSE:

Commentateur : Dr David REY. Principaux résultats : 3 patients infectés VIH (2 hommes et 1 femme, 57 à 63 ans), font une infection COVID prouvée, alors qu’ils sont sous darunavir boosté tous les 3, avec un bon dosage plasmatique juste avant le COVID (donc une bonne observance). Tous les 3 étaient en charge virale indétectable. Traitement du COVID: darunavir maintenu dans 1 cas, passage au lopinavir dans les 2 autres, dans tous les cas avec hydroxychloroquine. Evolution favorable, mais 2 sont encore hospitalisés. Conclusion : Confirme l’absence d’efficacité du darunavir sur le SARS-CoV-2. Accédez à toute l’analyse ICI.


Source : The Lancet HIV

Auteur :JL Blanco


ANALYSE

Commentateur : Dr David REY

Objectifs :

  • Première description d’infections COVID chez des patients infectés par le VIH

Principaux résultats :

  • 3 hommes et 2 transgenres (au total 4 HSH).
  • Tous ont moins de 50 ans, 2 ont 1 comorbidité (asthme, hypothyroïdie).
  • Sur le plan du VIH: 4 ont des CD4 > 400/mm3, la charge virale est indétectable chez 4 d’entre eux.
  • Traitement en cours avant le COVID: trithérapie avec IP (2) et anti-intégrase (2).
    • Tous les 5 sont traités par IP pour le COVID (lopinavir: 3, darunavir: 2), associé à hydroxychloroquine (4 patients), azithromycine (3), interféron beta (2), corticoïdes (2), tocilizumab (1). 4 patients sont sortis, le 5ème reste en soins intensifs.

Points forts :

  • Premier article sur COVID chez des patients infectés par le VIH.

Points faibles : 

  • Cocktail thérapeutique du COVID conséquent !!!

Conclusions :

  • Parmi les patients hospitalisés à Barcelone pour COVID-19, la part des patients infectés par le VIH représente environ 1%.
  • Ils sont plutôt jeunes.
  • Les ARV ne semblent pas protéger du COVID ! 4/5 ont des CD4 normaux et une charge virale indétectable.

Lire l’analyse détaillée ICI.


Télécharger l’article complet

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés