Source : The NEW ENGLAND JOURNAL of MEDICINE

Auteur : Judd E. Hollander, and Brendan G. Carr.


Recognizing that patients prioritize convenient and inexpensive care, Duffy and Lee recently asked whether in-person visits should become the second, third, or even last option for meeting patient needs.1

ANALYSE

Commentateur

Dr Samy Talha

Gestion de l’épidémie COVID-19 par la télémédecine aux USA.

La télémédecine permet non seulement de ne pas exposer le personnel soignant mais elle fonctionne bien pour les patients infectés qui se portent bien.

Pour les patients plus malades à domicile, ces programmes permettent de les évaluer avant leur transfert à l’hôpital, leur permettant potentiellement de contourner le service des urgences et d’être placés directement dans un lit d’hôpital, réduisant ainsi l’exposition des personnels soignants et des autres patients.

Dans les établissements offrant des services de télémédecine, les médecins mis en quarantaine peuvent couvrir ces services, libérant ainsi d’autres médecins pour effectuer des soins en personne.

Conclusion

Les catastrophes et les pandémies posent des défis uniques à la prestation des soins de santé. Bien que la télémédecine ne les résoudra pas tous, elle est bien adaptée aux scénarios dans lesquels l’infrastructure reste intacte et les cliniciens sont disponibles pour voir les patients. Les systèmes de santé qui ont déjà investi dans la télémédecine sont capables de garantir que les patients atteints de Covid-19 reçoivent bien les soins dont ils ont besoin. Dans ce cas, il peut s’agir d’une solution pratiquement parfaite.


Télécharger l’article complet

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés