Source : Jornal de Pediatria Auteurs :Marco Aurélio Palazzi Safadi
  ” Un article paru dans une revue brésilienne assez modeste mais intéressant. Il fait le point sur ce qu’il reste à savoir sur le COVID-19 chez l’enfant : pourquoi l’infection semble-t-elle moins sévère ? Quelle est leur contagiosité et leur rôle dans la chaîne de transmission ? ” présenté par le Dr Marie MOITRY


Source : Wolters Kluwer Health

Auteurs :Daniele Donà and al.


 

“Un court article qui, malgré le peu d’études/de cas qu’il cite, donne des éléments intéressants sur les conséquences de la détection de particules virales dans les prélèvements rectaux chez les enfants (transmission oro-fécale ?). ” présenté par le Dr Marie MOITRY

ABSTRACT

Starting from 2 pediatric cases of COVID-19, with confirmation at nasopharyngeal and rectal swabs, we considered the lesson learnt from previous Coronavirus epidemics and reviewed evidence on the current outbreak. Surveillance with rectal swabs might be extended to infants and children, for the implications for household contacts and isolation timing.

Keywords: COVID-19, children, gastrointestinal, rectal swab


Télécharger l’article complet


Source : Lancet Public Health

Auteur : Wim Van Lancker et al.


COMMENT

While coronavirus disease 2019 (COVID-19) continues to spread across the globe, many countries have decided to close schools as part of a physical distancing policy to slow transmission and ease the burden on health systems. The UN Educational, Scientific and Cultural Organization estimates that 138 countries have closed schools nationwide, and several other countries have implemented regional or local closures. These school closures are affecting the education of 80% of children worldwide. Although scientific debate is ongoing with regard to the effectiveness of school closures on virus transmission,1 the fact that schools are closed for a long period of time could have detrimental social and health consequences for children living in poverty, and are likely to exacerbate existing inequalities. We discuss two mechanisms through which school closures will affect poor children in the USA and Europe.


Télécharger l’article complet


Source : Lancet Child Adolesc Health

Auteur : Marzia Lazzerini et al.


CORRESPONDENCE

During Italy’s national lockdown for coronavirus disease 2019 (COVID-19), official hospital statistics in the period March 1–27, 2020, show substantial decreases—ranging from 73% to 88%— in paediatric emergency department visits compared with the same time period in 2019 and 2018 (figure). Similarly, family paediatricians widely report a considerable reduction in clinic visits, although this is difficult to measure precisely.


Télécharger l’article complet


Source : Chinese Journal of Pathology Auteur : S Chen et al

ANALYSE

Commentateur : Dr Philippe DERUELLE

Objectif :

étudier les caractéristiques cliniques et la pathologie placentaire de l’infection au 2019-nCoV pendant la grossesse et évaluer le potentiel de transmission verticale intra-utérine

Principaux résultats:

3 placentas issus de 3 FE COVID+ au 3e trimestre. 3 césariennes en urgence (motif?) 1 AP et RCIU Pas de complications maternelles pulmonaires Plvmt maternel positif dans 100% Plvmt NN negatif dans 100% Histologie placentaire : dépots de fibrine dans les 3, pas de villite, ni chorioamniotite. + 1 hémangiome + 1 infarctus placentaire Plvmts COVID placentaires négatifs dans 100% Pas de transmission verticale du COVID

Points forts:

1e étude sur l’histologie placentaire détaillée

Points faibles

faible effectif (n=3)
(Article uniquement en chinois, seul abstract disponible en anglais)

Conclusion

  • Histologie placentaire : aucun changement morphologique et en particulier, pas de villite, ni chorioamniotite Pas de transmission verticale (mais seulement 3 cas) car plvmt placentaire et NN COVID négatif
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


Source : PubMed Auteur : L Zhang et al

ANALYSE

Commentateur : Dr Philippe DERUELLE

Objectif :

étudier l’effet de COVID-19 sur les issues de la grossesse et le pronostic néonatal, en comparant des femmes enceintes infectées VS des FE non infectées

Principaux résultats:

Parmi les 16 FE infectées : – 15 étaient non sévères, 1 était sévère  type ordinaire – pas de SDRA – les données de  10 NN ont été recueillies – pas de transmission verticale
Les 2 groupes étaient comparables pour la voie d’accouchement (césarienne), l’âge gestationnel, la spoliation sanguine per opératoire, et le poids néonatal, dans la détresse fœtale, le liquide amniotique méconial,  l’accouchement prématuré et l’asphyxie néonatale entre les deux groupes (tous P> 0,05).
Dans le traitement l’atonie utérine, la carbétocine ou le carboprost trométhamine était davantage utilisé dans la césarienne chez les FE atteintes de COVID-19 (1,3 ± 0,6), par rapport au groupe non COVID-19 (0,5 ± 0,7), de manière significative

Points forts:

1e étude comparant femmes enceintes infectées VS femmes enceintes non infectées

Points faibles

Article uniquement en chinois, seul abstract disponible an anglais absence de données détaillées sur la clinique et la sévérité maternelle

Conclusion

  • S’il existe une indication de césarienne obstétricale ou pour maladie grave de COVID-19 chez les femmes enceintes, l’interruption de grossesse en temps opportun n’augmentera pas le risque de naissance prématurée et d’asphyxie du nouveau-né, mais elle est bénéfique pour le traitement et la réadaptation de la pneumonie maternelle .  Aucune infection par le nCoV 2019 n’a été détectée chez les nouveau-nés nés de femmes enceintes atteintes de COVID-19.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


SourceClin Infect Dis. Auteur : X Wang et al

ANALYSE

Commentateur : Dr Philippe DERUELLE

Objectif :

Rapport d’un cas de FE COVID 19 positive, sans transmission NN

Principaux résultats:

1 femme enceinte de 28 ans à 30 SA, présentant une fièvre isolée intermittente sans autre symptomatologie. Deux prélèvements oropharyngés sont réalisés NEGATIFS. Puis seulement 1 plvmt des expectorations revient POSITIF. TDM thoracique typique d’une PNP virale avec verre dépoli. Délai admission-issue obst : 3j. Césarienne en urgence pour détresse foetale (ARCF), pas de RCIU mais AP. pas de complications mat, ni NN Plvmts placenta/lait maternel/NN négatifs pas de transmission

Points forts:

Nbx prélèvements réalisés et disponibles : LA/CO/placenta et lait maternel. Plvmts négatifs, pas de transmission verticale.

Points faibles

case report Accouchement prématuré à 30 SA

Conclusion

  • Pas de complication maternelle ni NN, pas de DC dans les deux populations.
  • Pas de transmission verticale. Attention aux faux négatifs des prélèvements oropharyngés.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


Source : PrePrint Auteur : W Liu et al

ANALYSE

Commentateur : Dr DERUELLE

Objectif :

Rapport de 3 cas de FE COVID 19 positive, sans transmission NN Principaux résultats 3 FE agées entre 30 et 34 ans, au terme de 37 SA, 37 et 39 SA. Hospitalisées en raison d’une fébricule et d’une toux avec suspicion de COVID-19. TDM thoracique typique d’une PNP virale à COVID, et prélèvement oropharyngé positif. Délai admission-issue obstétricale entre 1 et 13 j : 2 césariennes, 1 AVB. Issue de 3 NN sans complications. Pas de complications maternelles. Pas de DC. Plvmts NN négatifs pour SARS-CoV-2. Plvmts placenta (1/3) et lait maternel (2/3) négatifs quand disponibles. Points forts Pas de complication maternelle ni NN, pas de DC dans les deux populations. Pas de transmission verticale.

Points faibles

Faible effectif.

Conclusion

  • Pas de complication maternelle ni NN, pas de DC dans les deux populations. Pas de transmission verticale.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


Source : JAMA Auteur : L Dong et al.

ANALYSE

Commentateur : Dr David REY

Objectif :

Etudier la transmission de la mère à l’enfant Résultats Femme de 29 ans, enceinte, infection COVID-19 en fin de grossesse, confirmée par PCR. Accocuhement par césarienne (34 semaines d’aménorrhée). Nouveau-né: dès la 2ème heure de vie, présence d’IgG et IgM SARS-CoV-2, et cytokines élevées; néanmoins 5 PCR négatives jusqu’à 16 jours de vie. PCR aussi négative dans le lait maternel. Bonne évolution chez la mère et l’enfant. Points forts : Présence d’IgM (non transmis de la mère à l’enfant), et dès la 2ème heure de vie, donc en faveur de l’infection in utero.

Points faibles

Cas clinique isolé, PCR négative chez le nouveau-né. Diagnostic sur IgM donc pas de certitude.

Conclusion

  • En faveur transmission materno-fœtale.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


Source : JAMA Auteur : H Zeng et al.

ANALYSE

Commentateur : Dr David REY

Objectif :

Etudier la transmission de la mère à l’enfant

Points faibles

Faible effectif, pas de prélèvement de cordon, de liquide amniotique, ni lait maternel. Diagnostic sur IgM (non transmis), donc pas de certitude.

Conclusion

  • En faveur transmission materno-fœtale (asymptomatique) chez 2/6 enfants.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés