Source : JAMA | Preliminary Communication Auteur :Chenguang Shen and al.

ANALYSE

Commentateur : Dr David REY

Objectif:

  • Evaluer l’efficacité clinique de la transfusion de plasma de patients convalescents, à des patients atteints de formes sévères de COVID-19

Principaux résultats:

  • Même si 2 patients restent hospitalisés à la date du 25 mars, tous les paramètres s’améliorent assez rapidement (1 semaine): score SOFA, charge virale, marqueurs biologiques inflammatoires, scanner pulmonaire. Les anticorps neutralisants augmentent chez les receveurs.

Points forts :

Premières données sur ce concept thérapeutique dans les infections COVID-19.

Points faibles :

Absence de groupe contrôle. Tous les patients ont eu des corticoïdes et antiviraux. Transfusion faite 10 à 22 jours après l’arrivée à l’hôpital (délai trop long ?). Absence de données sur la tolérance.

Conclusion :

Impossible de conclure: patients avec atteinte sévère, s’améliorent, mais pas de groupe contrôle. Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


Source : Annual Reviews Auteur : Jun Chen and Kanta Subbarao

ANALYSE

Commentateur : Dr Thomas LAVAUX

 Revue sur la biologie de l’infection à SARS-CoV de 2003

A noter : l’infection à SARS-CoV présente des fortes similitudes avec celle du SARS-CoV-2. La réponse interféron initiale peut induire une réponse pro-inflammatoire secondaire délétère (surexpression d’IL-1b, d’IL-6, et aussi d’IL-8 et d’autres chimiokines comme IP-10 et MCP-1). Cette réponse pro-inflammatoire excessive secondaire est la cause des complications pulmonaires, et pour les cas les plus graves du SDRA. Sur des modèles animaux ce mécanismes pro-inflammatoire est exacerbé avec l’âge. Le rôle clé des cellules dendritiques pulmonaires est également souligné (pDC)

Conclusion :

Les études sur l’infection à SARS-CoV de 2003 peuvent éclairer les mécanismes immunitaires en jeu dans le COVID19, et permettre une meilleurs compréhension afin d’élaborer des stratégies thérapeutiques


Source : Clinical Infectious Diseases,  ciaa248, 12 March 2020 AuteurChuan Qin, Luoqi Zhou, MD, Ziwei Hu, Shuoqi Zhang, Sheng Yang, Yu Tao, Cuihong Xie, Ke Ma, Ke Shang, Wei Wang, Dai-Shi Tian

ANALYSE

Commentateur

Dr. MAYEUR ROUSSE Caroline

Objectif

Caractéristiques cliniques, biologiques dont sous populations lymphocytaires à l’admission. Comparaison groupes sévères/non sévères.

Points forts

Détermination des sous populations lymphocytaires.

Points faibles

Petite cohorte pour les sous populations lymphocytaires. Pas de cinétique de suivi des NFS rapportée : est ce que les cas qui s’aggravent deviennent lymphopéniques ? Pas d’analyse lymphopénie/décès.

Conclusion

Confirme un contexte inflammatoire plus marqué chez les patients sévères et une tendance lymphopénique, propose le monitoring TBNK et du ratio PNN/Lympho (peu fait en routine en France à ma connaissance). Lymphopénie par diminution des T CD4+ et Treg. Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.


Source : Journal of Microbiology, Immunology and Infection, https://doi.org/ 10.1016/j.jmii.2020.02.012

Auteurs : Chih-Cheng Lai, Yen Hung Liu, Cheng-Yi Wang, Ya-Hui Wang, Shun-Chung Hsueh , Muh-Yen Yen, Wen-Chien Ko, Po-Ren Hsueh 


ABSTRACT

Since the emergence of coronavirus disease 2019 (COVID-19) (formerly known as the 2019 novel coronavirus [2019-nCoV]) in Wuhan, China in December 2019, which is caused by severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2), more than 75,000 cases have been reported in 32 countries/regions, resulting in more than 2000 deaths worldwide. Despite the fact that most COVID-19 cases and mortalities were reported in China, the WHO has declared this outbreak as the sixth public health emergency of international concern. The COVID-19 can present as an asymptomatic carrier state, acute respiratory disease, and pneumonia. Adults represent the population with the highest infection rate; however, neonates, children, and elderly patients can also be infected by SARS-CoV-2. In addition, nosocomial infection of hospitalized patients and healthcare workers, and viral transmission from asymptomatic carriers are possible. The most common finding on chest imaging among patients with pneumonia was ground-glass opacity with bilateral involvement. Severe cases are more likely to be older patients with underlying comorbidities compared to mild cases. Indeed, age and disease severity may be correlated with the outcomes of COVID-19. To date, effective treatment is lacking; however, clinical trials investigating the efficacy of several agents, including remdesivir and chloroquine, are underway in China. Currently, effective infection control intervention is the only way to prevent the spread of SARS-CoV-2.


Télécharger l’article complet


Source : Intensive Care Medicine Auteur : Qiurong Ruan et al.

ANALYSE

Commentateur

Dr LAVAUX Thomas

Objectif

Facteur pronostique biologiques chez les sujets admis en réanimation.

Points forts

Groupe décédé homogène et cohérent Paramètres biologiques (troponine, CRP) confirme l’étiologie de la myocardite, même si le critère de diagnostic n’est pas explicité.

Points faibles

Biais sur la comparaison, groupe contrôle de gravité bien moindre (pneumonie sans critères de gravité vs SDRA (81%) tous décédés !) Biais de construction majeure sur une étude rétrospective On aimerait une courbe ROC ou un Kaplan Meier sur une étude mieux construite, surtout en rétrospectif.

Conclusion

Chez les patients admis en réanimation pour COVID19, suivre l’atteinte cardiaque par la mesure de la troponine.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés