Source : jmb

Auteur :Dae-Gyun Ahn and al.


Abstract

Coronavirus disease 2019 (COVID-19) causing serious respiratory illness such as pneumonia and lung failure was firstly reported in Wuhan city, the capital of Hubei, China. The etiological agent of COVID-19 has been confirmed as a novel coronavirus, severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2), which is most likely transmitted from zoonotic coronaviruses, similar to SARS-CoV previously emerged in 2002. Within a few months of the first report, SARS-CoV-2 has spread across China and worldwide, reaching a pandemic level. As COVID-19 has triggered enormous human casualties and serious economic loss posing global threats, it is urgent to understand the ongoing situation and to build strategies to contain the viral spread. Currently, various diagnostic kits for testing COVID-19 are available and several repurposing therapeutics for COVID-19 have shown to be clinically effective. In addition, global institutions and companies have begun to develop vaccines for the prevention of COVID-19. Here, we review current status of epidemiology, diagnosis, treatment, and vaccine development for the COVID-19.

https://doi.org/10.4014/jmb.2003.03011


Télécharger l’article complet


Source : Microbiology and Molecular Biology Reviews Auteur : Jennifer R. Tisoncik et al

ANALYSE

Commentateur : Dr Thomas LAVAUX Revue intéressante sur la tornade cytokinique qui se focalise sur les infections virales avec atteintes pulmonaires (et le SDRA), et en particulier sur influenza virus. Comme elle date de 2012, l’aspect thérapeutique est peut être un peu passé, mais pour le reste je la trouve intéressante, notamment sur les rappels de biologie et de signalisation. * La figure 4 résume les principales cytokines/chimiokines (TNF, IFN, IL1, IL6, CCL2) qui sont impliqués dans les atteintes pulmonaires de ces infections influenza virus. La transposition de ces observations au SARS reste à discuter, mais il y a un certain nombre de similitudes intéressantes dans le mécanisme de tornade cytokinique.


Source : Journal of Infection

Auteur : Bermejo-Martin and al.


LETTER :

As recently commented by Tang and colleagues in this Journal, the novel Coronavirus emerged at the end of 2019 from Wuhan has already spread beyond China [1], which led WHO to declare a public health emergency of international concern by Jan 30, 2020. Infection caused by this virus (COVID-19) courses with severe community acquired pneumonia (CAP) in a minority of the cases, but given its transmission characteristics, this is a further cause of alarm.

Read more ….

 


Télécharger l’article complet


Source : Cellular & Molecular Immunology Auteur : Zheng et al

ANALYSE

Commentateur : Dr Caroline MAYEUR Objectif :
  • étude phénotypique fonctionnelle des souspopulations lymphocytaires cytotoxiques (T CD8+ et NK)
Principaux résultats :
  • 55 cas modérés vs 13 sévères.
  • Patients sévères plus lymphopéniques à l’admission (0,9 G/L vs 1,5 G/L).
  • Lymphopénie par diminution des lymphocytes cytotoxiques (T CD8+ et NK) plus marquée chez les sévères.
  • Pas de différence de diminution des T CD4+ entre les 2 groupes. Sur les T CD8 et les NK augmentation de NKG2a (récepteur inhibiteur) et diminution d’expression de marqueurs cytotoxiques (CD107, IFNg, IL2, granzyme B, TNFa) qui signent leur état d’épuisement fonctionnel.


Source : Journal of Infect Disease Auteur : Fan et al.

ANALYSE

Commentateur : Dr Caroline MAYEUR Objectif :
  • paramètres biologiques dont hématologiques
Principaux résultats :
  • 65 patients ont eu une NFS à l’admission.
  • 13% relevaient des soins intensifs.
  • 24 patients (37%) ont une lymphopénie (<1G/L) dont 5 < 0,5 G/L. 20% une thrombopénie modérée (100 à 150 G/L).
  • Parmi les cas en SI (9 patients), 7/9 sont lymphopéniques et la moitié ont une lymphopénie sévère (<0,5 G/L).
  • Au frottis sanguin, 70% présentent quelques lymphocytes réactionnels.
  • En cytométrie (5 en SI, 4 SC, 6 témoins), lymphopénie par diminution globale des sous populations lymphocytaires, plus marquée chez les patients en SI.
  • Les patients actuellement sortis des SI (3/9) ont quasi normalisé leur taux de lymphocytes.


Source : Journal of Infect Disease Auteur : Fan Wang et al.

ANALYSE

Commentateur : Dr Caroline MAYEUR Objectif :
  • etude des variations des sous populations lymphocytaires avant et après traitement
Principaux résultats :
  • 19 cas sévères, 41 modérés.
  • 72% ont une lymphopénie à l’admission par diminution globale des T B et NK, plus marquée chez les sévères.
  • Thérapeutique variée (corticoïdes, antiviraux, immunomodulateurs). Après une semaine de traitement, 37/60 sont répondeurs avec restauration de la lymphocytose (par restauration des T CD8+ surtout). Les non répondeurs restent lymphopéniques.
  • Les traitements immunomodulateurs ne semblent pas avoir d’effet “correcteur” de la déplétion lymphocytaire.


Source : Journal of Autoimmunity

Auteur : Angela Ceribelli and al.


ABSTRACT :

The Coronavirus-associated disease, that was first identified in 2019 in China (CoViD-19), is a pandemic caused by a bat-derived beta-coronavirus, named SARS-CoV2. It shares homology with SARS and MERS-CoV, responsible for past outbreaks in China and in Middle East. SARS-CoV2 spread from China where the first infections were described in December 2019 and is responsible for the respiratory symptoms that can lead to acute respiratory distress syndrome. A cytokine storm has been shown in patients who develop fatal complications, as observed in past coronavirus infections. The management includes ventilatory support and broad-spectrum antiviral drugs, empirically utilized, as a targeted therapy and vaccines have not been developed. Based upon our limited knowledge on the pathogenesis of CoViD-19, a potential role of some anti-rheumatic drugs may be hypothesized, acting as direct antivirals or targeting host immune response. Antimalarial drugs, commonly used in rheumatology, may alter the lysosomal proteases that mediates the viral entry into the cell and have demonstrated efficacy in improving the infection. Anti-IL-1 and anti-IL-6 may interfere with the cytokine storm in severe cases and use of tocilizumab has shown good outcomes in a small cohort. Baricitinib has both antiviral and anti-inflammatory properties. Checkpoints inhibitors such as anti-CD200 and anti-PD1 could have a role in the treatment of CoViD-19. Rheumatic disease patients taking immunosuppressive drugs should be recommended to maintain the chronic therapy, prevent infection by avoiding social contacts and pausing immunosuppressants in case of infection. National and international registries are being created to collect data on rheumatic patients with CoViD-19.


Télécharger l’article complet


Source : ResearchGate Auteur :Kassem Sharif, Charlie Bridgewood

ANALYSE

Commentateur : Dr Thomas LAVAUX

Thème : 

Mécanisme du syndrome d’activation macrophagique pulmonaire en lien avec l’IL-6

A noter : L’IL-6 semble jouer un rôle important dans la physiopathologie de l’infection à SARS-CoV-2. Différents modèles de pneumopathie virales ou toxiques ont montré une augmentation d’IL-6 dans une phase dite hyperinflammatoire. Cette phase hyperinflammatoire, qui ressemble à un syndrome d’activation macrophagique, est d’abord limitée à la sphère pulmonaire. Elle semble pouvoir s’étendre dans les formes de SARS-Cov-2 les plus sévères, induisant une tornade cytokinique extrêmement délétère. Le caractère biphasique de cette infection est également noté, en particulier pour définir des stratégies thérapeutiques adaptées. Des schémas et un résumé de la physiopathologie de ce syndrome d’activation macrophagique pulmonaire complète cette synthèse. Conclusion : une intervention thérapeutique anti-inflammatoire, basées par exemple sur des molécules bloquants l’IL-6 (anti-il6r) est envisageable compte-tenu de l’implication de cette interleukine dans les modèles de pneumopathies proches de celle du COVID19. La place des corticostéroïdes est également discutée.


Source : AAC

Auteur : Haiou Li and al.


ABSTRACT

The novel severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) 18 lies behind the ongoing outbreak of coronavirus disease 2019 (COVID-19). There is a 19 growing understanding of SARS-CoV-2 in the virology, epidemiology and clinical 20 management strategies. However, no anti-SARS-CoV-2 drug or vaccine has been 21 officially approved due to the absence of adequate evidence. Scientists are racing 22 towards the development of treatment for COVID-19. Recent studies have revealed 23 many attractive threptic options, even if some of them remain to be further confirmed 24 in rigorous preclinical models and clinical trials. In this minireview, we aim to 25 summarize the updated potential approaches against SARS-CoV-2. We emphasize 26 that further efforts are warranted to develop the safest and most effective approach.


Télécharger l’article complet


Source : CHEST Auteur :Zhang B et al.

ANALYSE

Commentateur : Dr David REY

Objectif:

  • Evaluer l’efficacité clinique de la transfusion de plasma de patients convalescents, à des patients atteints de formes sévères de COVID-19

Principaux résultats:

  • Amélioration des 4 patients, 3 retours à domicile, 1 sortie de réanimation.

Points forts :

  • Premières données sur ce concept thérapeutique dans les infections COVID-19. Pas d’effet indésirable grave.

Points faibles :

  • Absence de groupe contrôle. Tous les patients ont eu des antiviraux.

Conclusion :

  • Impossible de conclure: patients avec atteinte sévère, s’améliorent, mais pas de groupe contrôle.
Vous pouvez télécharger l’analyse ICI.

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés