Source : The Lancet Auteurs : Rüdiger Groß and al.
  “Ce papier rapporte la détection de SARS-CoV-2 dans le lait maternel d’une femme et de son nouveau-né, tous deux infectés par le COVID-19. Il interroge sur les modes de transmission materno-foetale, notamment l’allaitement.” présenté par le Dr Marie MOITRY


Source : Clinical Infectious Diseases Auteur : Leolin Katsidzira et al

ANALYSE:

Commentateur : Dr David REY.

Voici un article très intéressant sur l’épidémiologie du COVID-19 au Zimbabwe proposé par le Dr David Rey, ses conséquences, et des éléments d’explication de l’impact très faible !

  • à la date du 1er mai 2020 : seulement 34 cas confirmés d’infections à SARS-CoV-2, le plus souvent asymptomatiques ou modérés, et 4 décès ; ce sont tous des cas importés d’Angleterre, des Etats-Unis et de Dubaï, mais aucun de Chine !
  • un confinement a été mis en place (21 jours, étendu avec 14 jours de plus)
  • les conséquences sont les mêmes que dans les pays occidentaux : moyens sanitaires dédiés au COVID, avec une réduction des activités médicales habituelles, et une crainte sur les programmes de lutte contre la tuberculose
  • particularités épidémiologiques expliquant le faible nombre de cas : 1. Le COVID a plutôt touché les communautés riches (voyageant vers l’Europe ou les Etats-Unis) ; 2. 63% des habitants vivent en zone rurale (donc plus de distanciation, et peu d’utilisation des transports en commun) ; 3. Peu de trafic aérien, contrairement à l’Afrique du Sud (pays le plus touché) ; 4. La population est jeune : 89% a moins de 50 ans, et 2,8% plus de 75 ans, par ailleurs les anciens sont très peu en institution.
  • L’infection VIH pourrait malheureusement aggraver la situation du COVID, mais il semble y avoir eu beaucoup de progrès dans la prise en charge des PVVIH (90% connaissent leur statut sérologique, 88% sont sous traitement et 73% en contrôle virologique, donc la crainte de départ n’est pas confirmée.
  • Les conséquences économiques, le dépistage, le « tracing », la protection des soignants, sont discutés.
  • Reste à savoir si les données sont fiables …
Mots-clés : COVID-19, SARS-CoV-2, tuberculose, VIH, Zimbabwe, Afrique sub-Saharienne


Source : Infection Auteur : Härter G et al

ANALYSE:

Commentateur : Dr David REY.

Objectif :

  • Description clinique des patients infectés par le VIH, ayant fait une infection COVID
Principaux résultats :
  • Age moyen: 48 ans,
  • 30 hommes.
  • Charge virale VIH indétectable: 30/32. Médiane CD4: 670/mm3 (69-1715).
  • 42% ont été hospitalisés, dont 43% en réanimation. 3 décès sur 32 patients.
  • 22 patients étaient sous TDF ou TAF,
  • 20 sous anti-intégrase et 4 sous inhibiteur de protéase (darunavir boosté).
Conclusion :
  • Mortalité élevée sur un petit effectif (9%) en partie liée à âge et comorbidités. Manifestement pas d’effet protecteur des ARV, notamment des IP.
Accédez à l’analyse complète ICI.


Source : The LANCET Auteurs :Lucio Verdoni and al.

ABSTRACT:

The Bergamo province, which is extensively affected by the severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) epidemic, is a natural observatory of virus manifestations in the general population. In the past month we recorded an outbreak of Kawasaki disease; we aimed to evaluate incidence and features of patients with Kawasaki-like disease diagnosed during the SARS-CoV-2 epidemic.


Source : JAMA Internal Medicine Auteurs : Michael Liu, and al.
  “Un article assez “amusant” qui décrypte l’évolution des recherches google chloroquine/hydroxychloroquine en mars 2020, au regard de l’intervention de personnages publics (Notamment Elon MUSK et Donald TRUMP, on les remercie) et de la survenue des premières intoxications…” présenté par le Dr Marie MOITRY


Source : JAMA Internal Medicine Auteurs :Wenhua Liang and al.
“Un article sur la mise au point d’un score de prédiction du risque de formes sévères de COVID-19 (disponible sur internet). Il est intéressant de constater que les auteurs n’ont pas proposé de classement de type bas/moyen/haut risque, considérant que ce niveau de gravité doit être laissé à l’appréciation du médecin, en fonction de l’état clinique du patient bien entendu, mais aussi des ressources matérielles disponibles et de la situation épidémiologique locale.  ” présenté par le Dr Marie MOITRY


Source : JAMA Auteurs :Rosenberg and al.

ABSTRACT:

IMPORTANCE Hydroxychloroquine, with or without azithromycin, has been considered as a possible therapeutic agent for patients with coronavirus disease 2019 (COVID-19). However, there are limited data on efficacy and associated adverse events. OBJECTIVE To describe the association between use of hydroxychloroquine, with or without azithromycin, and clinical outcomes among hospital inpatients diagnosed with COVID-19.


Source : Diabetologia Auteur : Cariou et al.

ABSTRACT :

Aims/hypothesis Coronavirus disease-2019 (COVID-19) is a life-threatening infection caused by the severe acute respiratory syndrome coronavirus-2 (SARS-CoV-2) virus. Diabetes has rapidly emerged as a major comorbidity for COVID-19 severity. However, the phenotypic characteristics of diabetes in COVID-19 patients are unknown.

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés