Source : CHRU de Strasbourg


Habillage et déshabillage avant et après la prise en charge d’un patient COVID-19+

Ne nous relâchons pas dans le respect strict des mesures barrières partout, tout le temps.

Dans le contexte épidémique actuel, restons vigilants et de continuons à respecter de manière rigoureuse les règles d’hygiène :

  • Hygiène des mains par friction hydro-alcoolique
  • Port d’un masque chirurgical (ou FFP2 dans les situations le nécessitant)
  • Distance minimale d’un mètre
  • Réduction massive et volontaire des contacts
  • Pas de regroupements, surtout sans masque (pauses déjeuner, etc..)




Source : CHRU de Strasbourg


Les gants utiles, mais pas tout le temps !

Ne nous relâchons pas dans le respect strict des mesures barrières partout, tout le temps.

Les solutions hydro-alcooliques sont virucides et actives rapidement sur le SARS-CoV-2 (virus du COVID). N’hésitez pas : frictionnez-vous les mains (et si besoin les avant-bras) le plus souvent possible. N’abusez pas des gants qui peuvent être une fausse protection. Portés en continu, ils représentent un risque de contamination pour vous, pour les autres soignants et l’environnement.

<iframe width=”640″ height=”360″ src=”https://www.youtube.com/embed/Vf04HvixV10″ frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>

 

 




Source : saju-aquitaine.org


VERSION DU 16 AVRIL 2020

l’équipe du CH de Libourne et de la SAJU, s’associent à l’ORUNA (Observatoire Régional Urgences – Nouvelle Aquitaine) pour proposer une synthèse bibliographique tous les 3 à 5 jours, orientée vers la médecine d’urgence, sous forme d’un document de moins de dix pages.

Vous pouvez télécharger le document sur ce site.


Télécharger l’article complet


Source :The NEJM

Auteur : Zulfiqar and al.


ABSTRACT

A 65-year-old woman with hypertension, autoimmune hypothyroidism, and known Covid-19 exposure presented to the emergency department with a 4-day history of fatigue, fever, dry cough, and abdominal discomfort. She was afebrile and had a respiratory rate of 28 breaths per minute and an oxygen saturation of 89% while she was breathing ambient air; breath sounds were diminished bilaterally with bibasilar rales. The abdominal examination was normal.


Télécharger l’article complet


Source : URBAN PHYSICS, WIND ENGINEERING & SPORTS AERODYNAMICS Auteur :B. Blocken and al.
Attention ! Si vous pratiquez le jogging, vous aspergez de gouttelettes de salive le suivant jusqu’à 10 mètres de distance. Des biophysiciens ont modélisé le nuage de gouttelettes de salive d’un joggeur en fonction de sa vitesse. Résultats : à 4 km/h (marche rapide) la distance de sécurité pour le suivant est de 5 mètres ; à 14,4 km/h (jogging) cette distance est de 10 mètres. En deçà, vous serez noyé dans un nuage de gouttelettes salivaires (conditions de laboratoire avec vent nul). Solution : courir de front avec une distance de sécurité de 1,5 mètre. Regardez la figure 10 et 12 de cet article, vous serez impressionnés (adieu le jogging) !

ABSTRACT

Within a time span of only a few months, the COVID-19 virus has managed to spread to many countries in the world. Previous research has shown that the spread of this type of viruses can occur effectively by means of saliva, often in the form of micro-droplets. When a person sneezes, coughs or even exhales, he or she is emitting small droplets – often too small to see with the naked eye – that can carry the virus. The receiving persons can be infected by inhaling these droplets, or by getting these droplets on their hands and then touching their face.


Source : Santé publique France  

ANALYSE

Commentateur : Dre Marie MOITRY
  • Tendance à la stabilisation de la circulation du SARS-CoV-2 à un niveau élevé
  • Diminution des recours pour COVID-19 en médecine générale, SOS Médecins et aux urgences hospitalières
  • Tendance à la stabilisation des hospitalisations et admissions en réanimation à des niveaux élevés
  • Réanimation : 61% des cas avec co-morbidités et 57% des cas âgés de 65 ans et plus
  • Décès : 90% avec co-morbidités et 89% âgés de 65 ans et plus
  • Augmentation significative des décès toutes causes dans les régions Grand Est, Ile-de-France, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Centre-Val-de-Loire


Source : Santé publique France  

ANALYSE

Commentateur : Dre Marie MOITRY
  • Tendance à la stabilisation de la circulation du SARS-CoV-2 à un niveau élevé
  • Diminution des recours pour COVID-19 en médecine générale, SOS Médecins et aux urgences hospitalières
  • Tendance à la stabilisation des hospitalisations et admissions en réanimation à des niveaux élevés
  • Réanimation : 61% des cas avec co-morbidités et 57% des cas âgés de 65 ans et plus
  • Décès : 90% avec co-morbidités et 89% âgés de 65 ans et plus
  • Augmentation significative des décès toutes causes dans les régions Grand Est, Ile-de-France, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Centre-Val-de-Loire.


Source : Direction Générale de la Santé

Date : actualisée


COMMUNIQUE – FICHE PROFESSIONNELS DE SANTÉ

En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des recommandations ci-dessous. En phase épidémique, les patients seront ainsi invités, en cas de symptômes évocateurs du Covid-19, à contacter leur médecin traitant, sauf en cas de signe de gravité où la recommandation restera d’appeler le SAMU-centre 15. Il convient également d’anticiper et d’organiser en parallèle des circuits en ville pour la prise en charge des patients sans médecin traitant ou dont le médecin traitant n’est pas disponible.

Lire la suite ….

 


Télécharger l’article complet


Source : Direction Générale de la Santé

Date : VERSION AU 1 ER AVRIL 2020


COMMUNIQUE

Le diagnostic de cas d’infection respiratoire aigüe SARS-CoV-2 ou dit COVID-19 sur le territoire français a conduit les pouvoirs publics à prendre des mesures exceptionnelles en vue de contenir sa transmission puis de gérer sa propagation. Dans ce contexte, des mesures dérogatoires d’indemnisation des personnes contraintes de rester à leur domicile et se trouvant en incapacité de travailler ont été mises en place qui sont amenées à évoluer au gré de l’adaptation des consignes sanitaires. Ces mesures doivent être articulées avec les règles d’indemnisation de droit commun des personnes malades. Il est rappelé que depuis la publication de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, le délai de carence est supprimé pour tous les arrêts de travail, quel qu’en soit le motif.

Lire la suite ….

 


Télécharger l’article complet


Source : NATURE Medecine Auteur :Nancy H. L. Leung and al.

ANALYSE

Commentateur : Dr Marie MOITRY

Points clés :

  • L’étude montre que, en plus des gouttelettes, les aérosols de l’air expiré par les malades pourraient être un mode de transmission du SARS-Cov-2, même chez les patients asymptomatiques.
  • Les masques chirurgicaux sont efficaces pour réduire la détection du virus ainsi que sa charge virale dans les gouttelettes et les aérosols de l’air expiré et l’étude confirme leur utilité chez les personnes malades.
  • Les conditions expérimentales et le peu de données disponibles sont des limites à prendre en compte pour l’interprétation des résultats sur le potentiel infectieux de la charge virale dans l’air expiré en situation réelle, et ce d’autant plus que la contagiosité du SARS-CoV-2 reste à ce jour incertaine.

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés