Réponses rapides dans le cadre du COVID-19 – Suivi des patients atteints de maladie de Parkinson

6 mai 2020

Source : HAS

 


L’essentiel :

Réponse rapide n°1 : la maladie de Parkinson n’est pas un facteur de risque de formes sévères d’infection à COVID-19. 

Réponse rapide n° 2 : qu’il y ait ou non une infection à COVID-19, il n’y a pas lieu de modifier le traitement médicamenteux antiparkinsonien, tant que ce dernier peut être administré oralement. 

Réponse rapide n°3 : l’anxiété des patients, légitime en période d’épidémie, mais à risque d’impact fort sur les symptômes de la pathologie, doit être prise en charge. 

Réponse rapide n°4 : l’activité physique adaptée doit être maintenue, préférentiellement au domicile (exercices proposés par le kinésithérapeute, brochure d’exercices adaptés). 

Réponse rapide n°5 : en cas d’aggravation clinique, un avis médical doit être pris par téléconsultation. L’infection à Covid-19 peut être à l’origine de cette aggravation.

 


Télécharger l’article complet

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés