Respiratory virus shedding in exhaled breath and efficacy of face masks

6 avril 2020

Source : NATURE Medecine

Auteur :Nancy H. L. Leung and al.


ANALYSE

Commentateur : Dr Marie MOITRY

Points clés :

  • L’étude montre que, en plus des gouttelettes, les aérosols de l’air expiré par les malades pourraient être un mode de transmission du SARS-Cov-2, même chez les patients asymptomatiques.
  • Les masques chirurgicaux sont efficaces pour réduire la détection du virus ainsi que sa charge virale dans les gouttelettes et les aérosols de l’air expiré et l’étude confirme leur utilité chez les personnes malades.
  • Les conditions expérimentales et le peu de données disponibles sont des limites à prendre en compte pour l’interprétation des résultats sur le potentiel infectieux de la charge virale dans l’air expiré en situation réelle, et ce d’autant plus que la contagiosité du SARS-CoV-2 reste à ce jour incertaine.

INTRODUCTION :

We identified seasonal human coronaviruses, influenza viruses and rhinoviruses in exhaled breath and coughs of children and adults with acute respiratory illness. Surgical face masks significantly reduced detection of influenza virus RNA in respiratory droplets and coronavirus RNA in aerosols, with a trend toward reduced detection of coronavirus RNA in respiratory droplets. Our results indicate that surgical face masks could prevent transmission of human coronaviruses and influenza viruses from symptomatic individuals.


Télécharger l’article complet

© Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 2020 - Tous droits réservés